Afin de leur rendre hommage à ma manière cette photo,       était, est, et sera, en page d'accueil du site                                                   chaque 16 février.

Huit années entre les deux photos. 2012 et 2004.

A l'endroit même où après avoir été surpris dans leur sommeil les maquisards ont été fusillés par les soldats de quatre compagnies allemandes qui avaient encerclé le moulin au cours de la nuit.

. . . Parmi les 49 soldats présents ce matin là :

. . . . . . - 34 furent assassinés,
. . . . . . - 12 déportés,
. . . . . . . .. . seulement 7 survivront, les 5 autres décèderont là-bas.
. . . . . . - 3 hommes auront survécu au massacre sur site.

. . . Ces martyrs étaient tous agés d'environ vingt ans . . .

Chaque année
en ce lieu,

le 16 février à 15h,

officiels, familles et population de Corrèze, de
Haute-Vienne et de Dordogne viennent pour perpétuer la mémoire de cette triste journée de 1944.

le moulin de la papeterie, s'appelle dorénavant :
Moulin de la Résistance et de la Mémoire du Pont Laveyras.

fanion du 50ème RI

Depuis la guerre ce moulin a longtemps appartenu à plusieurs familles d'étrangers.
Aujourd'hui racheté par un syndicat intercommunautaire regroupant les élus de Corrèze, de Haute-Vienne et de Dordogne il est restauré et amménagé afin d'exposer archives, documents, objets et témoignages des anciens maquisards du bataillon. Un chemin de la mémoire est également réalisé entre le pont et le moulin en bordure de l'Auvézère.

Le Capitaine Fred dans les dernières lignes de l'épilogue de son ouvrage "Bataillon Violette" demande aux jeunes qui reprennent le flambeau du 50ème régiment :

"Conservez pieusement le souvenir de ce que nous avons fait, le souvenir de nos martyrs, de nos fusillés, de tous nos morts".

Illustrée par les stèles et les monuments érigés sur le parcours du bataillon Violette des limites périgordes à Oléron,
la page que je vous propose ci-dessous est dédiée aux volontaires et aux soldats qui ont libéré notre patrie.

 

Les stèles

 

En quelques mots,
sur cette page je relate grâce aux différents ouvrages lus, et récits entendus, les combats où sont érigées ces stèles.

Commémoration
annuelle

 

Les
porte-drapeaux s'avancent en colonne
jusqu'au mémorial
où sont gravés les noms des maquisards martyrs.

Les officiels de la région déposent les gerbes devant le mémorial.
Les portes-drapeaux sont eux toujours disposés en haie d'honneur de part et d'autre
du monument.

 

Chaque nom est annoncé et ponctué par la foule avec

MORT POUR LA FRANCE.

Ci- dessus, commémoration du 16 Février 2007.

Souvenir douloureux et ravivé pour les anciens lors de cette cérémonie.

En ce lieu enclavé, marqués d'émotion les regards et les expressions sont oppressants
pour tous,
et,
imposent le recueillement de chacun.

Chaque année, le discours de M. Comby maire de Beyssenac précède
le poignant chant des partisans suivi de la Marseillaise en fin de cérémonie.

Sur la page suivante je vous propose quelques clichés des cérémonies passées,

Les Cérémonies

ainsi qu'une présentation de l'organisme qui prend la relève pour perpétuer cette commémoration.

.

Afin de leur rendre hommage à ma manière cette photo,       était, est, et sera, en page d'accueil du site                                                   chaque 16 février.

.Chaque année à cette date, cette page est et sera en page d'accueil du site afin de rendre hommage à ces soldats qui ne voulaient que la liberté.
Accueil  
Haut de Page
L'Auvézère
. . . / . . . . . . . . . . ..